micr-01

Après la mort tragique de la jeune Abogny Claude Larissa, à Yopougon Niangon, les populations de la plus grande commune de Yopougon et plus particulièrement de ce quartier ont décidé de se faire eux même justice en affrontant une bande de "microbes". 

Hier, jeudi 13 août 2015, aux environs de 19 heures, des violents affrontements ont éclaté entre les populations de Yopougon Niangon et une bande de "microbes". 

Selon les témoins sur place, la population, exténuée d’être la cible de ces jeunes agresseurs et devant le mutisme des forces de l'ordre, a décidé de se rendre justice. 

En effet, après avoir recueilli des informations de sources concordantes, les jeunes du quartier ont décidé de mettre la main sur ces "microbes" qui endeuillent leur commune.


Ainsi, il se trouvait que ces individus soupçonnés avaient en leur possession des armes blanches. Cet alibi a été, pour les habitants, une raison suffisante pour déchainer leur haine sur ces jeunes.  

Ceux-ci ont donc été désarmés et lynché par la population de Yopougon.

Face à cette justice populaire, un détachement de la brigade anti émeutes (BAE) s'est mis en route sur les lieux pour tenter de mettre fin à ce lynchage. 

Selon le bilan provisoire, l'on dénombre plusieurs blessés parmi les microbes, dont certains dans un état très critique. 

Les microbes, dont l’âge varie entre 10 ans et 25 ans, sont des jeunes qui agressent et volent ceux qui ont le malheur de se trouver sur leur route à Abidjan. Généralement, ils agissent sous l’effet de la drogue, ce qui les pousse à assassiner leurs victimes sans état d’âme.

Il faut rappeler que depuis quelques semaines, Abidjan a renoué avec un regain d’insécurité.